LA GRÂCE D’ETRE MEMBRE DE LA CFC

La prière d'adoration de ce lundi 5 avril 2021 au Centre Cana a connu trois moments forts : la prière d'adoration; l'exhortation du Berger de la @CommunautFamil1 @LMagoza et l'envoie en mission de 259 nouveaux intercesseurs. 

La maman Bergère Valentine Botolo a conduit la prière d'adoration comme à l'accoutumée chaque première lundi du mois.

Le BCFC @LMagoza a Centré son message sur le thème : la grâce d'être membre de la Communauté Famille Chrétienne. Dont voici, ci joint, l'intégralité de son message. 

Adoration d’avril 2021
LA GRÂCE D’ETRE MEMBRE DE LA CFC
Lire 2 Corinthiens 3, 3 ; 2 Corinthiens 5, 17.

1. Lors de la visite effectuée par l’Equipe du Discernement au Pool Saint Léonard (Kinshasa), le Curé de la paroisse Sainte Perpétue qui nous accueillait a prononcé les paroles suivantes : « Famille Chrétienne, si tu savais qui tu es, tu rendrais grâce au Seigneur chaque jour, sans arrêt ». 
2. Tout le problème est que beaucoup, parmi nous, ne savent justement pas ce qu’est la CFC et la grâce que nous avons tous d’en faire partie. Ce sont bien souvent les personnes extérieures qui perçoivent mieux que nous ce que c’est.
3. Lorsque nous disons que le charisme de la CFC c’est « la sanctification du couple et de la famille », qu’est-ce à dire ? Est-ce que chaque membre comprend réellement cela ?
4. Sanctifier le couple, cela veut dire faire en sorte que chaque couple devienne un couple saint, un couple de saint. Sanctifier la famille, cela revient à dire que papa, maman et chaque enfant deviennent saints.
5. Etre saint, c’est un objectif qui se vit en deux temps.
6. D’abord, sur la terre. Dans notre vie de chaque jour, être saint c’est faire de son mieux pour vivre le commandement de l’Amour. Aimer Dieu « tout son cœur, de toute son âme, de toutes ses forces ». Aimer Dieu, c’est le mettre à la première place. Devenir « ami de Dieu », selon son propre souhait (Jean 15, 14-15). Parler avec Lui. Obtenir de Lui des grâces de toutes sortes.
7. Sur la terre toujours, aimer son prochain comme soi-même. Et le prochain, c’est d’abord la personne avec qui l’on est lié par le mariage : l’aimer comme soi-même. Construire avec lui (ou elle) un foyer heureux. Gérer ses enfants comme un bon intendant. Leur ouvrir les bons chemins de la vie.
8. Sur la terre, accepter les joies et les peines de la vie comme étant données ou contrôlées par Dieu. Etre sûr que, quelle que soit la situation, Dieu contrôle ta vie. Et donc, être un témoin de la présence de Dieu dans ce monde.
9. Mais, tout ceci ne doit pas s’arrêter ici sur terre. En réalité, il faut considérer tout ceci comme une préparation, un entraînement. Car, le véritable objectif, c’est de se retrouver tous – papa, maman, les enfants – ENSEMBLE au Ciel, avec Dieu.
10. La Ciel est notre vraie patrie. Et chaque fois qu’un frère ou une sœur meurt, nous devons nous demander si nous avons tout fait pour l’aider à aller au Ciel. Surtout vous les aumôniers et nous les bergers. 
11. Il faut qu’il y ait un coin du Ciel habité particulièrement par les membres de la CFC, qui passent leur éternité à intercéder pour ceux qui vont nous succéder. Et nous devons croire que les frères, les sœurs, les enfants que nous avons ailés, qui nous ont aimés, qui ont prié avec nous, et qui ont servi le Seigneur dans la vérité, sont au Ciel et intercèdent pour nous. 
12. Voilà à quoi sert la CFC. Et voilà pourquoi, la CFC accorde de grands privilèges à ses membres. Ne nous habituons pas à cela : ce n’est pas donné. C’est le résultat d’un travail de fond qui a pris des années. Il s’agit vraiment d’une grâce que beaucoup de personnes n’ont pas. 
13. Voici quelques-uns de ces privilèges. Chacun pourra compléter :
- Apprentissage de la prière. En tant que catholiques, nous connaissions les prières récitées. Mais la CFC nous a appris une nouvelle dimension de la prière : oser dire à Dieu ce que l’on ressent, sans aucun complexe.
- Formation spirituelle et humaine permanente : session des 4 lois spirituels, affermissements, enseignements à tous les niveaux, session Une Seule Chair, Convention Parrains/Filleuls, Formation pour la régularisation des mariages, etc… A cause de cette formation, nous entendons un bon témoignage de changement dans la vie des couples.
- Prise en charge et accompagnement permanent par des encadreurs spirituels : des prêtres disponibles, des bergers présents 24h sur 24h, des intercesseurs prêts à prier jour et nuit. 
- Appartenance à une grande famille qui s’étend dans tout le pays et même en dehors.
- Accès à une solidarité agissante et à une fraternité qui rend jaloux tant de personnes extérieures.
- Expérimentation d’une unité réelle du couple : prise de conscience d’aimer réellement et de se savoir aimé.
- Valorisation de la femme, non seulement au sein du couple, mais au sein de la grande famille (surtout la belle-famille), et au sein de l’ensemble de la Communauté.
14. A ces privilèges, correspondent des obligations que l’on doit également toujours rappeler :
- Savoir rester dans l’enclos. (1 Pierre 5. Certains membres de la CFC rencontrent la mort parce qu’ils ne veulent pas s’imposer cette discipline de rester dans l’enclos.
- Protéger l’Esprit Famille Chrétienne (Galates 5, 22). Certaines personnes profitent des bonnes dispositions des autres pour abuser. Ce qui crée des frustrations et même des révoltes de la part des autres.
- Décider effectivement de changer (2 Corinthiens 5, 17). Certaines personnes n’évoluent pas dans leur vie spirituelle et même humaine : mêmes défauts, mêmes erreurs, mêmes péchés mignons.
- Etre présents aux activités de la CFC. Certains membres utilisent toutes sortes de prétextes pour ne pas être présents aux activités. Cette absence est une ruse du Diable pour les faire régresser spirituellement. D’autres affirment être trop occupés dans leurs paroisses. C’est leur droit. Mais qu’ils n’oublient jamais que c’est la formation reçue dans la CFC qui les a fait remarquer dans leurs paroisses. Ils ont besoin d’entretenir le feu acquis et ils ont aussi des obligations envers cette Mère qui les a portés.
- Oser prendre des engagements. Il y a de plus en plus des membres qui ont peur de prendre des engagements. Pourquoi ? On ne peut pas être un chrétien et rester assis tranquillement sur le banc de touche : il faut se mouiller, donner du sien, car chacun de nous dispose de charismes dont nous rendrons compte de l’utilisation (parabole des talents). 
- Respecter ses engagements comme responsables. Certains responsables sont devenus démobilisateurs des membres. C’est un péché grave. Un tel responsable ferait mieux de démissionner.
- Parlons des engagements financiers. Aucune organisation ne peut survivre sans moyens financiers. Certains responsables veulent dénier à la CFC le droit de demander l’argent à ses membres. Cette attitude est diabolique. Nous devons nous élever contre cela sans aucune gêne. On répand le faux bruit que la CFC demande trop à ses membres. Alors que la seule demande officielle que fait la CFC avec un montant obligatoire à payer, c’est la contribution annuelle de 15 $ pour Kinshasa, 10 $ pour l’Intérieur du pays, 20 $ pour l’Extérieur du pays.
- A quoi sert cette argent ? Au bon fonctionnement de la CFC qui, comme toute organisation, a des charges. Parmi ces charges, n’oublions pas l’obligations d’assurer la bonne évangélisation des nouvelles communautés locales (notamment de l’Intérieur du pays, où il faut se rendre).
- Toute autre participation est laissée libre à la conscience de chacun : les mabonza (montant libre) ; les nsinsani (à Kinshasa, jusque-là) : montant libre ; sa destination est l’investissement (construction du siège ; et bientôt achat d’un moyen de locomotion pour la CFC ; les dîmes sont aussi données librement par une toute petite minorité de membres, et l’utilisation des dîmes est clairement règlementée dans la CFC selon un document officiel rédigé par l’aumônerie.
- Les responsables qui démobilisent les membres trouvent normal que leurs paroisses, leurs associations tribales, leurs associations d’anciens élèves ou étudiants, etc… leur demandent ; mais pas la CFC. Ne faisons-nous pas ici aussi face à une ruse de Satan pour tuer la CFC en le privant des moyens de son action ? 
- Je bénis le Seigneur pour les quelques personnes qui n’hésitent jamais à donner avec joie de leur argent pour la croissance de l’œuvre de Dieu. Ils ne font pas de bruit et ne se plaignent pas. Mais, un certain nombre de responsables qui ne veulent pas contribuer, et incitent les membres à ne pas contribuer, font un grand tort à la CFC. C’est leur affaire avec Dieu, car ils n’arrêteront pas la marche de la CFC, même avec l’aide de Satan qu’ils servent sans le savoir !
- Enfin, une autre obligation consiste à faire l’effort de bien connaître la CFC. La CFC est très combattue. Attention, parce que ce combat dépasse ce que vous croyez. Le vrai combat auquel fait face la CFC, c’est le combat du Diable contre la Famille qui est le cheval de bataille de la CFC.
15. Frères et sœurs, faites l’effort de bien connaître la CFC, cette grâce que le Seigneur a faite à nos familles.
Léon BOTOLO MAGOZA
BCFC
La cérémonie d'envoi en mission a permis au Vice-président de la commission d'intercession, le fr Mucien Ntefu de faire un rappel succinct sur le parcours de la formation débutée en novembre 2020 avec près de 400 personnes et au finish, c'est 259 intercesseurs qui sont présents à cette cérémonie. 

Le BCFC @LMagoza a félicité le travail abattu par la commission et reconnu que les intercesseurs sont une consolation pour le couple BCFC.
 
La cérémonie s'est poursuivie par la prière d'envoie en mission du couple BCFC accompagné par l'assemblée, suivi de la prière de consécration de l'aumônier Abbé Camille Mulumba, c'est par la prière d'un des nouveaux intercesseurs pour remercier le Seigneur, le fr Katembo qu'a pris fin la cérémonie.
 
Les intercesseurs ont apporté leurs dons en espèce et 156 chaises en plastique pour le siège qui continue de prendre la nouvelle configuration avec un nouveau podium et les toits pour se protéger des intempéries. 

Que la gloire revienne à notre Dieu qui est à l'œuvre au sein de la Communauté Famille Chrétienne et dont nous commémorons sa victoire sur le mal par la célébration de la Pâques. 

Jésus Christ est ressuscité. ALLELUIA. 
Amen frères et sœurs.