THEME DE L’ANNEE 2021

THEME DE L’ANNEE 2021 : « FAMILLE CHRETIENNE, SOIS MESSAGERE DE LA COMMUNION FRATERNELLE » (Jean 13, 35 ; 2 Corinthiens 4, 5)
1.L’année 2019 s’achève. Elle a été une année de grâces dans la mesure où toute la Communauté Famille Chrétienne (CFC) a célébré dans la joie et l’allégresse les 35 ans d’existence de notre association. Les bontés du Seigneur ont voulu que toutes les activités programmées et même non programmées ses soient réalisées avec succès. Notre satisfaction a été que, à une ou deux exceptions près, la Communauté Famille Chrétienne répandue à travers le monde, s’est appropriée cette célébration et a vibré au même rythme.

2.En même temps, cependant, au milieu de nos joies, sont apparues aussi de grandes épreuves : maladie, chômage, déception, décès de membres de famille proche, etc… Grâce à Dieu, les témoignages recueillis au travers des bilans remis par les couples, ont montré comment les familles ont vécu ses épreuves comme une grâce, qui a fortement contribué à augmenter la foi des membres : elles ont tenu bon et sont restés fermes !

3.En tenant bon aussi et en restant fermes et persévérants, d’autres familles, tout aussi nombreuses, ont gouté aux bienfaits de l’exaucement de la part de notre Dieu : promotions, emplois retrouvés, guérisons de maladies, achats de maisons, achats de véhicules, naissances d’enfants, voyages, etc…

4.Par ailleurs, il est apparu qu’un peu partout, les familles ont témoigné de l’appui d’autres familles, dans un élan de solidarité porté par ce que nous avons convenu d’appeler «  l’Esprit Famille Chrétienne ».

5.A travers beaucoup de bilans reçus des couples, une demande est fréquemment revenue : renforcer l’unité et la solidarité, à partir de cet héritage que nous partageons. Tout en cherchant à perpétuer les richesses immatérielles accumulées tout au long de ces 35 ans. C’est ce qui s’appelle « les acquis de la Famille Chrétiennes ».


6.Il devient donc évident qu’en ces temps ou, insensiblement, la direction de la CFC est en train de changer de génération, où l’association, par son expression, pénètre dans des milieux très divers et même inattendus, il devient évident que l’identité même de la Communauté doit être protégée et sauvegardée.

7.La CFC ne survivra pas sans ce qui fait sa caractéristique principale : la fraternité « transfrontière » : aucune référence aux origines personnelles, aucun esprit de division ! Tout membre est mon frère, tout membre est ma sœur !

8.Voilà pourquoi, réuni ce dimanche 29 décembre 2019, au Séminaire Universitaire Saint Jean-Paul II, au sein de l’Université Catholique du Congo, après prières et supplications, et après examen minutieux des 308 thèmes proposés par les familles membres de Kinshasa, de l’intérieur et de l’Extérieur du pays, le Discernement de la CFC a retenu pour l’année 2020, le thème suivant : FAMILLE CHRETIENNE, SOIS MESSAGERE DE LA COMMUNION FRATERNELLE (Jean 13, 35 ; 2 Corinthiens 4,5).

9.Jésus a dit : A ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples ; si vous vous aimez les uns les autres (Jean 13,35).

10.En conséquence, plus que les autres années, nous célébrerons durant cette année une fraternité réelle basée sur notre commune appartenance à Jésus – Christ, notre Maître. Que partout où il y a eu des malentendus – mari et femme, parents et enfants, membres de Noyau d’Affermissement, de Communauté Locale,  de Pool ; partout où se sont installés des mésententes, de discordes, chacun et chacune profite de cette année pour recréer la fraternité, la communion fraternelle. Cette démarche s’étendra aussi à ceux qui étaient avec nous et qui, pour une raison ou une autre, et surtout à cause d’un manque de fraternité, ont quitté la Communauté.


11.De plus, nous savons tous que la CFC est régulièrement attaquée, sans raison apparente. Simplement, parce que c’est un mouvement organisé, qui marche bien. Les membres de la CFC, encadrés par leur association, donnent parfois l’impression à d’autres structures clergé, mouvements ou associations – d’être orgueilleux. Cette assurance que nous avons, pose donc problème.

12.Saint Paul a écrit : Nous ne prêchons pas nous – mêmes ; c’est Jésus – Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus (2 Corinthiens 4,5).


13.Nous lutterons contre cette sorte de rejet, cette année, du sommet de la CFC à sa base, en nous faisant messagers de l’humilité. Nous ferons partout le premier pas pour aller vers tous ceux qui attaquent ou détestent la CFC, pour leur apporter un message de fraternité. Un message simple : pourquoi continuer à nous ignorer, et même à nous combattre les uns les autres ? Ne sommes-nous pas supposés servir le même Maître ?

14.Ceux qui accepteront notre main tendue glorifieront le Seigneur avec nous. Ceux qui rejetteront notre main tendue, quel que soit leur statut, nous continuerons à les confier au Seigneur dans une prière constante. Dieu seul sera Juge entre nous.

15.Que Dieu bénisse chacune de nos familles. Qu’il protège la Communauté Famille Chrétienne, son œuvre.
 
Fait à Kinshasa le 31 décembre 2020
Frère Léon BOTOLO, BCFC